Les 12 travaux d’H(e)Rcule OU la NON réponse du CALUX

Luxembourg, 13/07/2022

Officiellement, le CALUX (le groupe des chefs d’administration des institutions et organes de l’UE basé à Luxembourg) a présenté ses 12 actions (Attractiveness of the Luxembourg site) devant être utilisées afin de résoudre un problème connu de tous et aux conséquences croissantes : l’attractivité du site de Luxembourg.

Comme dans la plupart des contes et autres fables :

·       Son origine se perd dans les limbes du temps. Comme les récits d’Homère, personne ne sait vraiment quand il fut écrit ni par qui. Cet ensemble a probablement été produit il y a de nombreuses années, même avant la création du soi-disant groupe de haut niveau (qui l’a officiellement produit au nom du CALUX) ;

·       Il est composé d’un ensemble canonique de 12 actions. Même s’il peut y en avoir, comme les travaux d’Hercule, plus… ou moins… de 12 actions, personne ne le sait vraiment. En outre, certaines sont censées être mises en œuvre ou démarrées ; certaines n’ont pas commencé, certaines pourraient ne pas démarrer avant… ;

·       Tout comme les travaux d’Hercule , leur version n’est pas claire. Leur contenu effectif et leur interprétation similaires aux Évangiles, ils sont nombreux (ZK apr2022 mesures attractivité, courrier News Curia et Luxembourg Commission initiative – new measures) ; telle la Bible, les promesses sous-jacentes de temps et de conditions meilleures dépendent d’interprétation œcuménique, qui elles-mêmes résultent de la compréhension et des croyances de chaque individu.

·       Comme la Bible aussi elles semblent partagées pour faire accepter aux hommes leur vie sur terre, elle sera dure et ils exécuteront leur labeur dans des espaces ouverts sans bureau dédié (hot-desking), seront sous-payés et avec un revenu relatif toujours décroissant ;

L’Union Syndicale Fédérale Luxembourg a l’impression que la motion luxembourgeoise (Motion attractivité) est un vœu pieux. Pourquoi le Luxembourg résoudrait-il la situation des « étrangers » alors qu’il ne peut pas gérer celle de ses nationaux ? De plus, le commissaire Hahn a récemment indiqué qu’un coefficient correcteur coûterait des centaines de millions d’euros par an au budget.

En temps de guerre et d’inflation, les États membres vont-ils promouvoir ou accepter une telle dégradation des finances de l’UE ?

Le personnel qui a contacté l’Union Syndicale Fédérale Luxembourg partageait un sentiment général d’ajournement sans fin de leurs préoccupations, un sentiment d’être à nouveau floué comme avec l’accord Georgieva-Asselborn qui a effectivement échoué. Les vraies solutions seront-elles à nouveau repoussées aux calendes grecques ?

Pourtant, l’Union Syndicale Fédérale Luxembourg croit que s’il y a une volonté, il y a un moyen et espère que contrairement à la Bible et le « Royaume des Cieux », on n’aura pas à attendre l’au-delà pour bénéficier de meilleures conditions de travail et de vie.

Pour toutes ces raisons, l’Union Syndicale Fédérale Luxembourg appelle la plus haute autorité politique de la Commission à agir en commençant par venir physiquement à Luxembourg afin d’expliquer au Personnel la signification exacte de ces 12 actions. Répondre aux éternelles questions : comment et surtout quand vont-elles renforcer la vie du personnel et en particulier la vie de nos collègues aux revenus les plus bas. Rappelons qu’ils sont les plus touchés par la situation d’attractivité et a fortiori par la conjoncture actuelle.

Consulter la motion d’attractivité

Actions proposées

Besoin d’aide ? Contactez nous

REP-PERS-OSP-USF-LUXEMBOURG@ec.europa.eu