Le Président de l’Office Européen des Brevets (OEB), M. Battistelli, a licencié deux représentants syndicaux et gravement sanctionné un troisième, à Munich, en janvier 2016.
Malgré les réactions vigoureuses rapportées dans les médias, le Président de l’OEB n’a ni revu sa décision excessive, ni autorisé un examen externe des griefs prétendus.
En 2016, un tribunal du travail néerlandais a constaté des violations de droits fondamentaux et syndicaux par l’OEB. L’arrêt est ignoré par le Président de l’OEB. Le climat oppressant persiste à l’OEB.

En novembre 2016, le Président de l’OEB a de nouveau licencié un représentant syndical à La Haye, Laurent Prunier, Secrétaire de l’Union Syndicale de l’OEB (SUEPO) et membre du Comité fédéral de l’Union Syndicale Fédérale (USF) … (SUEPO La Haye est une organisation membre de l’USF).

Nous réitérons notre demande urgente au Conseil de l’OEB, législateur interne de l’organisation, d’empêcher les agissements arbitraires et anti-syndicaux de Mr Battistelli.

Ces évènements scandaleux à l’OEB sont aussi le résultat d’une déficience de gouvernance commune à de nombreuses organisations internationales. Ce qui arrive aux représentants syndicaux de l’OEB peut arriver à tout moment, dans toute organisation internationale. La chasse aux sorcières peut désormais devenir un instrument normal de gestion du dialogue social. L’effet dramatique sur la réputation du Service public international ne semble plus préoccuper les gouvernements.

Vous pouvez contribuer aux fonds de solidarité disponibles pour les syndicalistes licenciés de l’OEB … Tract OEB 201611 – FR